Auras, T.1 : Le Supplément d'âme - Jean Laudic

Publié le par Mivava

Quatrième de couverture :
59393 161809617167023 161100957237889 559938 5354494 n
Mère de famille sans histoires, Isabelle voit sa vie basculer lorsque sa sœur Marianne, médecin en quête de thérapies nouvelles, lui propose une régression dans ses vies passées.
Qui est ce Miguel de Gainza, surgi d'un palais andalou pour leur lancer cet étrange avertissement : « Vous faites fausse route, ce monde n'est pas celui que vous croyez... Vous nous mettez tous en danger... » ?
La quête de la vérité entraînera les deux femmes à travers l'Espagne, sur les traces d'un complot où se joue l'avenir de l'humanité.
Et si l'Église s'était trompée sur la nature de l'âme ?



Mon avis :

Le Supplément d’âme est le premier tome d’une trilogie. J’ai donc tendance à penser que l’auteur a voulu planter convenablement son décor et que c’est pour cette raison que l’action peine à démarrer vraiment. A la lecture de la quatrième de couverture et de ce qui est mentionné sur le roman, on aurait tendance à classer ce roman dans les thrillers ésotérique mais si, on retrouve bien le côté ésotérique je suis passé à côté du thriller.

Le roman commence avec la régression d’Isabelle et je pense être mal partie. La fondation de Gilles et Marianne m’est apparue comme une sorte de secte dés le départ plutôt qu’un petit groupe recherchant la vérité. J’ai donc eu du mal à accorder du crédit aux théories sur la nature de l’âme et aux régressions … soit au point de départ du roman. Les personnages sont plutôt sympathiques mais j’avoue m’être tout de suite attachée à Luz dans le prologue, sur seulement deux pages, je ne sais pas pourquoi, mais j’aurais aimé rester en 1956 avec elle. En revanche, j’ai aimé me balader dans les rues de Séville avec ses orangers et j’ai été charmée par la description du château d’origine de San Fernando. J’ai par contre trouvé le schéma de l’intrigue un peu commun, le fait qu’un des personnages tombe dans le coma et que l’autre doive chercher la vérité dans une course contre la montre et enchaîné à une histoire d’amour faisait un peu déjà-vu. Je n’ai pas pu m’empêcher de penser à La Source de Michael Cordy même si l’intrigue se déroule en Amazonie alors que nous sommes en Espagne dans ce roman. J’ai aimé que l’auteur glisse de la romance dans l’histoire, on ne tombe pas dans la niaiserie et ça permet d’ouvrir différents horizons, mélanger plusieurs genres.

Donc même si je ne suis pas totalement convaincue par ce premier tome car j’ai trouvé le scénario trop mince pour le nombre de pages, d’où l’absence de suspense, je suis très intriguée de connaître la direction que prendra le second tome. Je remercie les éditions Viatao qui m’ont permis de découvrir cette trilogie, le forum A travers les mots … une histoire grâce à qui ce partenariat a pu se faire et Belledenuit, qui se donne du mal pour nous en dénicher.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article