Agora - Alejandro Amenábar

Publié le par Mivava

Alors c'est le premier billet que je fais sur un film et quel film ! Je ne sais pas si j'en ferais d'autre vu que je consacre mon blog au livre mais on ne va pas chipoter donc il y aura peu-être un article ciné de temps en temps. Donc ! Canal a eu la super idée de diffuser Agora hier soir. Il me tentait depuis qu'il est sorti mais je n'avais pas eu l'occasion de le voir au cinéma, c'est maintenant chose faite même si ce n'était que sur mon écran de télé.

Agora.jpg
Tout d'abord, je dois dire que c'est rare que je sois aussi enthousiaste pour un film mais là je l'ai juste trouvé magnifique, ce qui fait que je vais être incapable d'une quelconque objectivité.



Synopsis Allociné :

IVème siècle après Jésus-Christ. L'Egypte est sous domination romaine. A Alexandrie, la révolte des Chrétiens gronde. Réfugiée dans la grande Bibliothèque, désormais menacée par la colère des insurgés, la brillante astronome Hypatie tente de préserver les connaissances accumulées depuis des siècles, avec l'aide de ses disciples. Parmi eux, deux hommes se disputent l'amour d'Hypatie : Oreste et le jeune esclave Davus, déchiré entre ses sentiments et la perspective d'être affranchi s'il accepte de rejoindre les Chrétiens, de plus en plus puissants...


Mon avis :

C'est un film qui possède une vraie force, autant par le jeu des acteurs, que l'histoire en elle-même ou bien que par sa réalisation. Les acteurs secondaires sont tous très bons malgré un petit bémol pour Oreste qui m'a un peu moins convaincu.

Mais malgré tous ces bons acteurs qui gravitent autour de Rachel Weisz, je suis restée subjuguée par elle. Je l'ai trouvé parfaite dans ce rôle. Cette actrice fait certainement partie de mes préférées, elle donne à chaque fois une puissance, du réalisme et du charisme à ses personnages. Ici, elle interprète une femme forte, affirmée, jusqu'au-boutiste et insoumise malgré la place réservée aux femmes de cette époque. Une femme au service du savoir, de la vérité et non de Dieu, elle résiste face aux chrétiens, s'accroche à ses convictions quand tous ses alliés tombent. Mais elle m'a sutout beaucoup émue. Elle joue son rôle à la perfection : attachante, admirable. C'est une femme qui est  tombée dans l'oubli et pourtant elle a été la première à s'opposer au cercle parfait, à changer  la conception du monde telle qu'elle était enracinée depuis des siècles, contre la parole de tous, contre la parole de Dieu. Elle est convaincante et on ne peut que profondément admirer et aimer cette femme de l'Histoire qui s'érige contre le monde pour sa liberté, pour la justice, la tolérance.

Ce film n'a clairement pas eu la reconnaissance qu'il méritait, trop hollywoodien pour certains, pompeux pour d'autres, il est certes romancé mais je l'ai trouvé juste malgré tout. Ce manque de reconnaissance est aussi, à mon avis du au thèmes qu'il aborde : l'égalité et la liberté des femmes et les massacres qu'on pu faire les religions monothéistes pour imposer leurs croyances. Les décors et les costumes sont magnifiques. Quel plaisir de voir cette reconstitution de la bibliothèque d'Alexandrie, de l'agora ou encore du phare, il y a vraiment de très belles images, le cadrage est réussi : une très bonne réalisation.

Certaines scènes sont un peu dures mais le film choisit de rester sobre et c'est tant mieux. En revanche la fin m'a profondément choquée ainsi que le saccage de la bibliothèque. Un film que j'ai adoré, sublime, très beau et surtout qui m'a émue et me marquera pour encore longtemps je pense.

agora poster2

Publié dans Cinéma

Commenter cet article