Sommeil - Haruki Murakami

Publié le par Mivava

Quatrième de couverture :
51-pbaNcJlL._SL500_AA300_.jpg
Une des nouvelles les plus énigmatiques de Haruki Murakami, superbement illustrée aux couleurs de nuit par Kat Menschik. Dans un style pur et cristallin, une plongée obsédante dans les dix-sept nuits sans sommeil d'une femme, pour pénétrer tout le mystère et la magie de l'univers du maître.



Mon avis :

Haruki Murakami est certainement un des écrivains de la littérature contemporaine asiatique les plus connus. Ceci-dit, j’avoue que c’est une littérature qui ne m’attire pas forcément au premier abord. Je me suis donc dit qu’une courte nouvelle était le meilleur moyen de commencer mon incursion.

A sa parution, cette novella m’avait franchement intriguée, de par son sujet et le travail graphique qu’elle contient. Autant le dire tout de suite, je suis un peu mitigée et c’est surtout la fin qui a plombé mon impression globale du livre. Une franche impression de trop peu qui s’installe et nous laisse sur notre fin. Je ne suis pas sure que cette nouvelle soit le meilleur moyen de découvrir l’œuvre d’Haruki Murakami. Cependant, je suis tout de même assez intriguée pour lire d’autres de ses œuvres. Surement sur un format plus long cette fois-ci, où l’auteur prendra le temps de complètement développer son récit. Autrement, le livre dégage une atmosphère très singulière. A la frontière du fantastique grâce à l’onirisme qui s’en dégage, un puissant sentiment de mélancolie ne m’a pas quitté de toute ma lecture. Il ne faut pas s’attendre à beaucoup d’action, on fait ici une plongée intérieure dans les méandres de l’esprit d’une femme. C’est donc un peu contemplatif et pourtant j’ai vraiment été absorbée par la plume délicate et poétique de Murakami. Ce livre m’a procuré une vraie impression de calme.

Je n’ai pas spécialement eu d’empathie avec la protagoniste. Bien que le récit soit à la première personne tout du long, l’auteur instaure une sorte de distance. On est bien conscient de lire un passage de la vie d’une autre : pas de nom, ni de descriptions. Mis à part un petit épisode de son passé qu’elle raconte sur quelques pages, la protagoniste nous livre un récit de seulement 17 jours de sa vie. Le roman est entouré d’une aura de mystère et de non-dits qui dégage une grande originalité et est, je pense, propre à toute l’œuvre de l’auteur d’après les avis que j’ai pu lire. La fin, plus que frustrante, m’a vraiment laissée sur ma fin. Comme si l’auteur avait commencé un roman qui l’avait finalement gavé, restant inachevé. Et le pire c’est que j’ai trouvé que ça n’apportait strictement rien à l’histoire en fin de compte ! J’aurais préféré quelque chose de moins abrupt, plus poétique pour rester dans l’esprit du roman. Enfin, le travail graphique est très intéressant : tout de bleu nuit, de blanc et de grus à reflets. Une couverture à qui me plait beaucoup, à rabats achève cette édition soignée.

Au final, un texte dont je ne conseille pas forcément l’achat car dépenser plus de 8€ pour même pas 1 heure et demi de lecture est un peu abusé malgré le travail fait sur l’édition. A noter que cette novella est présente dans le recueil L’éléphant s’évapore duquel j’essayerai certainement de lire d’autres nouvelles.

Publié dans Romans contemporains

Commenter cet article

Lady K 08/10/2011 17:38



J'aimerais beaucoup découvrir cet auteur et en même temps je n'ai pas hâte de me lancer ^^



Mivava 08/10/2011 17:45



J'avoue que je n'étais pas super tentée non plus mais je trouve l'univers très intéressant, c'est très particulier ... Par contre, les deux tomes 1Q84 m'ont franchement pas donné envie ... Les
gros coups marketting, je commence à en avoir jusque là 



Elinor 26/09/2011 00:19



Il me tentait beaucoup, mais c'est vrai que le prix est assez rebutant... Et moi qui ait un problème avec les fins abruptes je vais passer mon tour alors ou du moins je le prendrais à la
bibliothèque :)



Mivava 26/09/2011 20:15



Oui voilà, je te conseille de le prendre à la médiathèque. La lecture peut être sympa mais pas à ce prix là 



Chamallow 25/09/2011 16:02



Je l'ai vu hier à Carrefour et j'ai hésité à le prendre, ta critique résume assez bien ma pensée. Je crois que je ne le prendrai pas finalement.


Merci, très intéressant ton article :)



Mivava 25/09/2011 16:05



Contente d'avoir pu t'aider  Le mieux je pense est de feuilleter celui-ci pour voir un peu les illustrations
mais d'acheter le recueil qui est moins cher que la nouvelle seule. En espérant qu'il te plaira si tu as l'occasion de le lire, merci de ton passage