Ourson - Comtesse de Ségur

Publié le par Mivava

 

Quatrième de couverture :
9782070309948
"Trois mois après l'apparition du crapaud et la sinistre prédiction de la fée Rageuse, Agnella mit au jour un garçon, qu'elle nomma Ourson, selon les ordres de la fée Drôlette. Ni elle ni Passerose ne purent voir s'il était beau ou laid, car il était si velu. si couvert de longs poils bruns, qu'on ne lui voyait que les yeux et la bouche ; encore ne les voyait-on que lorsqu'il les ouvrait."


Mon avis :

Je me devais de lire une œuvre de la Comtesse de Ségur, ne serait ce que pour tout le bien que j’en avais entendu. Vous commencez aussi à comprendre que lorsque je commence à lire l’œuvre d’un auteur je n’aime pas commencer par les plus connus mais plutôt par ceux un peu oubliés, je ne sais moi-même pas pourquoi. C’est donc avec cette novella que j’ai décidé de découvrir la Comtesse de Ségur.

Ourson a été une des premières œuvres de la tardive carrière littéraire de Sophie de Ségur. C’est une novella qui reprend le schéma narratif des contes de fées. Ainsi, ici, pas d’enfants réprimandés ou fouettés mais une malédiction, une bonne et une méchante sœur qui se tirent dans les pattes et des animaux qui parlent. Dis comme ça, ça ne donnerais pas envie à tout le monde et pourtant j’ai adoré. La plume de Sophie de Ségur est un vrai régal et on peut la savourer même sur si peu de pages. J’ai pris un réel plaisir à m’immerger dans le monde imaginaire de ce court conte de fées. Les personnages sont attachants et l’histoire agréable à suivre même si, comme on pouvait s’y attendre, un peu cousue de fil blanc. Mais n’est ce pas là le propre des contes ? Ourson correspondait tout à fait à mon humeur du moment et si j’ai mis plusieurs jours à venir un bout de ce conte, ce n’est pas du tout mauvais signe mais plutôt que je dégustais ma lecture par petits bouts. De plus, que serait un conte sans une morale ? Celui n’échappe pas à la règle et l’on y trouve des valeurs comme « La roue tourne » et « On récolte toujours ce que l’on sème » dans le bon comme dans le mauvais sens du terme. Je ne peux pas dire que je crois forcément à ces dictons car j’aime donner un coup de pouce au destin mais on peut dire qu’ils sont ici joliment illustrés.

Donc, ce n’est surement pas une des meilleurs œuvres de cette auteure mais j’ai été ravie de la plume de Sophie de Ségur et de cette courte histoire et j’ai, maintenant, vraiment envie de découvrir d’autres romans de cette auteure.

Publié dans Classiques

Commenter cet article

Anne 07/02/2011 11:03



Je n'ai rien lu de cette auteure mais ton article me donne très envie de faire mes débuts avec "Ourson".



Mivava 07/02/2011 12:21



Je te le conseille fortement alors, j'avais envie de commencer avec quelque chose de court et de léger juste pour voir si j'appréciais la plume et on peut dire que c'est réussi



Aurora 06/02/2011 22:40



La Comtesse de Ségur, très bon souvenir de mon enfance pour avoir lu quelques uns de ces romans. 


Il faudra que je m'y replonge un jour. D'ailleurs, Ourson, je ne connaissais pas.


 



Mivava 06/02/2011 22:57



Je te le conseille alors, surtout qu'il est vite lu. Je n'avais pas tenté juqu'ici mais maintenant je vais certainement lire d'autres de ses romans