Anita Blake, T.6 : Mortelle séduction - Laurell K. Hamilton

Publié le par mivava.over-blog.com

Quatrième de couverture :
51D6gpAYv0L. SL500 AA300
A ma gauche, Richard. Le mec le plus adorable du monde : brun aux yeux chocolat, prof de sciences. Seul problème : une fois par mois, il se couvre de poils et hurle à la lune. A ma droite, Jean-Claude. Le mec le plus horripilant du monde : un regard bleu marine hypnotique, et un magnétisme sexuel démentiel. Seul problème : il a plus de deux siècles. Face à moi, un immortel atteint par une mystérieuse maladie qui le liquéfie sur pattes. Et quelque part derrière moi, un assassin à qui un commanditaire inconnu a promis un demi-million de dollars s'il réussissait à m'abattre dans les vingt-quatre heures. Que dit la sagesse populaire déjà ? " Il vaut mieux être seule que... "



Mon avis :

Alors, j’ai enfin réussi à lire ce fameux tome 6. Il a, en effet, été séquestré par un emprunteur de ma médiathèque de quartier et quelque chose me dit que je ne suis pas prête d’avoir le septième tome en mains.

Enfin, ceci-dit, j’ai pris mon mal en patiente pour ensuite dévorer ce petit pavé de plus de 550 pages en une journée et demie. L’attente en valait certes le coup puisque je compte toujours continuer cette saga mais ce tome m’a moins emballée que les précédents. J’ai mis plus de temps à rentrer dans l’histoire et je n’ai pas été totalement emportée. J’ai trouvé que l’humour était moins présent et que le roman comportait pas mal de longueurs si bien que j’ai sauté quelques passages. Quant au triangle amoureux, j’ai aimé la direction que l’auteur lui a donné et même si Anita est toujours loin d’être décidée, ses relations ont progressées dans le sens que je souhaitais mais j’aurais préféré que l’auteur donne plus de place à la romance plutôt qu’à un blabla inutile qui a ralentit le rythme de l’histoire.

Néanmoins, c’est toujours une très bonne série et j’ai hâte de savoir vers qui les choix sentimentaux d’Anita vont se porter. Le septième opus est bien sûr au programme avec, j’espère, une Anita en meilleure forme et peut-être un peu plus décidée.

Publié dans Bit-Lit

Commenter cet article