Mémoires d'un tricheur - Sacha Guitry

Publié le par Mivava

Quatrième de couverture :

41DFC7X2Y2L._SL500_AA300_.jpg
Il y a cent façons de tricher, mais il n'y a guère que trois sortes de tricheurs.
Tout d'abord, il y a le joueur qui triche - qui ne triche que parce qu'il joue. Qui le fait sans méthode, sans préméditation, d'une manière presque inconsciente, involontaire, et dont on sent très bien qu'il est parfaitement honnête en dehors du jeu.
Il y a l'homme qui joue incorrectement parce qu'il est incorrect d'un bout à l'autre de la vie - et qui doit penser que ce n'est vraiment pas le moment de l'être.
Enfin, il y a le tricheur de profession, conscient et organisé.



Mon avis :

C’est très rare que je fasse des chroniques pour mes livres de cours, tout simplement parce que la plupart ne me plaisent pas et que je les survole et n’ai donc rien à en dire. Pour une fois, mon avis est plutôt positif, bon je n’ai pas non plus été conquise et je ne sais pas si mon avis va être bien long mais comme j’aime vous parler de chaque livre que je lis, allons-y !

J’ai franchement adoré la première scène, c’est très original et ça préfigure bien l’humour qui est présent ensuite tout au long du livre. Je me suis dit que ça commençais bien ! Le narrateur et personnage principal, jamais nommé, ne m’a pas parût sympathique outre mesure et je n’ai pas eu une folle empathie pour lui mais il ne m’a pas laissée indifférente non plus. Je l’ai, en revanche trouvé très peu fouillé. D’ailleurs tous les personnages sont un peu « creux », l’auteur ne développe pas de réelle psychologie. J’ai trouvé ça dommage car ça aurait pu faire un très bon roman noir si les personnages avaient été bien recherchés et l’histoire … plus noire. Car ça reste quand même gentillet mais je pense que c’est volontaire de la part de Guitry. L’humour est très présent, une forme d’humour qui me séduit puisqu’il est ici question d’humour noir. J’ai d’ailleurs trouvé que l’auteur aurait pu en faire un peu plus ou du moins être un poil plus acerbe.

J’ai apprécié l’histoire et certaines scènes ou répliques sont assez cocasses et m’ont beaucoup plu. Je me suis en revanche ennuyée pendant le chapitre à Monaco ainsi que celui sur les techniques de triche à la fin, j’avoue que j’ai trouvé qu’il y avait pas mal de blabla, en particulier pour celui sur Monaco pour, finalement, ne pas vraiment faire avancer l’histoire. J’ai aussi trouvé que l’humour se faisait beaucoup moins présent en milieu d’ouvrage. J’ai aussi trouvé que la Moralité à la fin n’était pas très utile mais Guitry y exerce un peu ses talents de comique de l’absurde et, comme j’aime l’absurde, c’est très bien passé. J’ai, par contre, adoré la fin, j’ai trouvé qu’elle donnait une touche de profondeur au livre car c’est surement ce que je lui reprocherais en globalité, une certaine superficialité. J’ai donc trouvé que ça clôturait parfaitement le roman et je crois que la vraie morale est finalement dans cette fin.

Un livre avec lequel j’ai donc passé un bon moment. Loin d’être transcendant, c’est un bon roman détente qui m’a fait facilement esquisser quelques sourires. Je l’ai malheureusement trouvé un peu trop léger alors que, avec des personnages bien fouillés, un ton plus noir et acerbe, un humour plus prononcé et une bonne dose d’absurde, on aurait pu avoir un roman noir plus qu’excellent, comme je les aime.

 

Publié dans Romans contemporains

Commenter cet article