Marina - Carlos Ruiz Zafon

Publié le par Mivava

 

Quatrième de couverture :
515slONeLoL. SL500 AA300
Dans la Barcelone des années 1980, Oscar, quinze ans, a l’habitude de fuir le pensionnat où il est interne. Au cours de l’une de ses escapades, il fait la connaissance de Marina. Fasciné par l’énigme d’une tombe anonyme, Marina entraîne son jeune compagnon dans un cimetière oublié de tous. Qui est la femme venant s’y recueillir ? Et que signifie le papillon noir qui surplombe la pierre tombale ? S’égarant dans les entrailles d’une terrifiante cité souterraine, s’enfonçant dans les coulisses d’un inquiétant théâtre désaffecté, Oscar et Marina réveillent les protagonistes d’une tragédie vieille de plusieurs décennies.


Mon avis :

Premier roman que je lis de Carlos Ruiz Zafon, il m’avait tapé dans l’œil à sa sortie. Je voulais déjà lire L’ombre du vent mais quand Anne Sophie m’a proposé de me prêter celui-ci, j’ai accepté avec grand plaisir et … j’ai bien fait. Je te remercie donc beaucoup pour m’avoir permis d’avoir ce coup de cœur, ça fait longtemps que je n’en avais pas eu un.

La quatrième de couverture annonce admirablement bien le roman. Intrigante au possible, pleine de mystères, un brin gothique. Carlos Ruiz Zafon nous entraine dans une aventure romanesque comme on en voit peu. Les personnages sont vraiment attachants et vont me manquer, ma lecture finie. Je me suis prise d’affection pour Oscar, Marina et German et j’ai suivi leurs aventures en tremblant, riant, pleurant avec eux. Ensuite, gros point fort du roman : son ambiance. Là encore, rare de voir une atmosphère si travaillée et si bien réussie. J’ai été complètement emportée, incapable de reposer le roman si bien qu’il ne fallu même pas deux jours pour engloutir les 300 pages. On ressent très bien le côté gothique et j’ai été séduite puisque j’adore ce genre d’ambiances. Le roman a provoqué chez moi une étrange attraction, impossible de le lâcher, j’avais comme l’impression de l’évader en dehors du temps. L’Espagne d’après-guerre dans laquelle nous plonge l’auteur possède un charme agréablement désuet, si bien qu’on a l’impression d’avoir appuyé sur pause et de rester hors du temps qui passe. C’est très particulier et difficile à décrire mais l’auteur a réussi à insuffler  des airs de XIXème dans son récit. La plume de l’auteur m’a complètement charmée. Certains passages donnent envie de lire à haute voix, c’est poétique, magique, envoûtant … Le roman offre aussi une réflexion intéressante sur le fait de pouvoir ou non retarder la mort, l’injustice envers ceux qui, dés le début, n’ont pas la chance de pouvoir profiter de la vie. Peut-on emprunter les mains de Dieu ? est un des questionnement du roman. La fin était attendue et je l’avais devinée depuis un petit moment mais j’ai espéré jusqu’au bout et je n’ai pu m’empêcher de verser quelques larmes. J’avoue je suis une chochotte mais bon …

En tout cas, un coup de cœur pour ce roman que je recommande vraiment à tous. Une plume magique qui m’a emportée et une histoire à la fois tendre et effrayante, drôle et touchante. Tout ce qu’on peut dire, c’est qu’il me tarde de me plonger dans L’ombre du vent. Encore merci beaucoup à fée Anne Sophie qui a décidémment des penchants diaboliques et s’acharne contre ma PAL.

coeur

Publié dans Inclassables

Commenter cet article

Anne 13/02/2011 08:43



Et encore un coup de coeur pour ce livre, je ne vais jamais réussir à attendre sa sortie en poche. Je vais me calmer en me disant qu'il faut peut-être que je lise avant "L'ombre du vent" et "Le
jeu de l'ange" !!



Mivava 13/02/2011 10:51



Ce n'est pas une suite, enfin je n'ai pas lu L'ombre du vent ni Le jeu de l'ange et à mon avis il
n'y a pas de lien avec Marina. Mais pour ton porte-monnaie, on dira que si !



Anne Sophie 12/02/2011 21:17



jsuis pas une fée et j'ai pas de penchant diabolique !! :) :) :)



Mivava 12/02/2011 21:22



Mouai, alors augmenter ma PAL est tout à fait malencontreux de ta part



Penelope 12/02/2011 18:26



Ce livre a été un coup de coeur pour moi aussi. 



Mivava 12/02/2011 18:36



J'espère ne pas être déçue par L'ombre du vent.