London, T.1 : La fenêtre fantôme - Rodolphe & Wens

Publié le par Mivava

 

Quatrième de couverture :
51P32PB4G0L._SL500_AA300_.jpg
« Oui, c’est moi : Vlâd ! Vlâd Drakull ! J’ai dormi cinq siècles dans le manoir et maintenant j’ai faim ! … grand faim ! »


Mon avis :

Voici la troisième BD dont je vais vous parler cette semaine et nous sommes à nouveau dans le Londres du XIXème siècle, rien de très surprenant me concernant. Je dois reconnaître que je ne suis pas particulièrement fan de la couverture, mais en feuilletant les pages ça et là, certaines planches ont attiré mon attention.

Londres victorien, mystères et un soupçon de vampirisme, il ne m’en fallait pas plus pour aimer. Si ce n’est pas un coup de cœur comme Sasmira, j’ai néanmoins passé un bon moment. J’avoue m’être dit au début que les dialogues n’étaient pas forcément brillants d’intelligence, sans non plus être mal fait hein mais tout de même et cette impression s’est en faite vite estompée. Au niveau esthétique, je suis satisfaite sans non plus être complètement tombée sous le charme. Je pense (mais je ne suis pas professionnelle) que le dessinateur utilise beaucoup la technique des réhauts, de blanc notamment et en particulier sur les visages. C’est une technique que je trouve très réussie, à condition qu’elle soi vraiment utilisée avec parcimonie et une infinie délicatesse. Ici, malgré que les traits soit fins, j’ai trouvé que certaines planches n’étaient pas assez travaillées, en détail. On note la présence de Mr. Bram Stocker himself que j’ai trouvé très bien rendu d’après les portraits et représentations que j’ai pu en voir.

J’ai, par contre, eu un souci avec les personnages féminins, que ce soit Lady Paule ou Miss Gray, je ne les ai pas trouvé spécialement belles alors que c’était, je pense, l’intention du dessinateur. Bref, rien de bien grave puisque le plus important est là, le tout nous remet très bien dans le contexte victorien. L’atmosphère est très bien rendue et j’ai, encore une fois, trouvé que les planches les plus sombres étaient les plus réussies. Du côté de l’histoire, je ne veux pas trop vous en révéler car ce serait vous spoiler. Cette bande-dessinée réserve son lot de surprises et j’ai beaucoup aimé les découvrir par moi-même. J’ai trouvé l’histoire intéressant malgré peut-être quelques petites longueurs et le moment qui m’a le plus plu reste celui dont la BD tire son titre : La fenêtre fantôme. Ce n’est malheureusement pas le point central de l’intrigue de l’histoire et j’aurais préféré que tout soit dans la même lignée, mais bon, c’est moi qui veux toujours que tout soit tout sombre. C’est obsessionnel ! La fin donne vraiment envie d’en savoir plus et de lire un second tome, on reste sur une note très intrigante.

C’est donc une bande-dessinée qui m’a fait passer un bon moment même si je n’en garderais pas un souvenir marquant. Le second (et dernier ?) tome est sorti depuis déjà un moment, 2005 pour être précise, oui cette série n’est pas récente, récente et s’intitule : Le carnet volé. J’ai vu qu’il était aussi disponible dans ma médiathèque donc je le lirais surement.

 

Publié dans Bandes Dessinées

Commenter cet article