Les vestiges de l'aube - David S. Khara

Publié le par Mivava

Quatrième de couverture :
517HrQi8K-L. SL500 AA300
Depuis les attentats du 11 septembre, Barry Donovan est dévoré par le désespoir. Et ce n'est pas son métier de flic, dans un New York accablé par la criminalité, qui lui remonte le moral.
Son seul réconfort : les conversations virtuelles qu'il entretient chaque soir avec un certain Werner Von Lowinsky, aristocrate cultivé et apaisant. Peu à peu, sans s'être jamais rencontrés, ils deviennent amis.
Mais Barry ignore encore que Werner n'est pas un homme comme les autres
Des collines de Virginie au coeur de Manhattan, de la guerre de Sécession au XXIe siècle, des flics aux vampires, David S. Khara prouve ici qu'il a trouvé sa voie.



Mon avis :

Celui-ci, je vous en ai déjà parlé, il me tente depuis belle lurette. Déjà quand il était nouvellement édité chez Rivière blanche il était en pleine ligne de mire de mon viseur livresque. Vous imaginez ma surprise (et mes « hiiiiii » intérieurs) quand je l’ai vu à la médiathèque avec les nouveautés, ai-je été déçue ?

Hum, hum suspense de la mort … Et la réponse est … bien sur que non ! J’avais A-DO-RE Le projet Bleiberg dont l’engouement était loin d’être surfait alors je ne pouvais qu’aimer celui-là. Bon, j’ai malgré tout moins apprécié Les vestiges de l’aube que Le projet Bleiberg mais ça reste une très bonne lecture. Si l’intrigue est certes moins travaillée que dans Le Projet, elle reste bien menée mais surtout, le plus impressionnant a été pour moi l’humanité qui se dégageait du livre. Je m’explique, ou du moins j’essaye car ce n’est pas évident. Werner, notre surhomme (je vais me taire même si tout le monde doit savoir ce qu’il est), dégage une humanité phénoménale face à tous les petits malfrats et autres personnages corrompus bel et bien de notre espèce. J’ai trouvé que ses réactions et pensées étaient vraiment profondément humaines. Excusez la répétition mais il n’y a pas d’autres mots qui convient. J’ai d’ailleurs adoré les passages où Werner écrit dans son journal, on a l’impression de revenir au siècle précédent.

J’ai aussi beaucoup aimé les passages où Werner et surtout Barry racontent ce qui leur est arrivé. Je suis très sensible aux évocations du 11 Septembre donc j’ai été particulièrement touchée par ces passages là. L’auteur parvient à distiller une vraie émotion à travers les pages et ça m’a frappé de plein fouet. Encore une fois, j’ai souris à de nombreuses répliques. Un des points forts de l’auteur, il arrive à inclure, même dans les moments les plus sombres, quelques touches de ce cynisme qui me plait tant. Sinon, même bémol que pour Le projet Bleiberg, j’ai eu un peu de mal à accrocher au début car j’ai trouvé qu’il y avait des longueurs en début d’ouvrage. Le problème est que cette phase qui s’était faite oubliée très vite au profit du reste pour Le projet a ici duré plus longtemps. Je vous rassure, vraiment pas de quoi gâcher ma lecture ! C’est le seul bémol que je pourrais mettre sur le roman.

J’ai aussi trouvé, et j’avais eu la même impression quand j’avais lu Le projet Bleiblerg, je ne sais pas si j’en avais parlé dans mon avis, que l’auteur avait clairement des connaissances. Loin de vouloir les montrer à tout prix, ce n’est même pas volontaire, ça perce à travers les pages, on sent vraiment que l’auteur s’intéresse à une multitude de choses. Du coup, on est encore plus intéressés ! Il plante toujours un cadre historique dans ses intrigues, ici, la guerre de Sécession et ça m’a permis d’apprendre des choses, ça rend le roman encore plus passionnant. On sent que l’auteur a fait des recherches et qu’on peut s’appuyer sur ses dires, sans oublier le côté romancé hein mais on sait qu’il sait de quoi il parle et on sait qu’il a encore pleins de choses à nous raconter. D’ailleurs, je finirais sur la fin (après on sait qu’il sait …) elle est juste ignoblement affreuse ! Je me suis dit « Naaaaann ! » et ben si … C’est franchement horrible … allez pétition pour avoir la suite !! (Pourquoi ce grand silence ?...)

Bon, donc je n’ai aucune idée de s’il y aura une suite, bon ça c’est obligé hein, ni de quand elle sortira mais tout ce qu’on peut dire c’est que j’ai, encore une fois, beaucoup, beaucoup apprécié ma lecture. David S. Khara est un de nos plus grands talents français pol
aresque (oui rien que ça !) et il est évident que je continuerais à le suivre et que je lirais Le projet Shiro, la suite du Projet Bleiberg, à paraitre en octobre (et je m’en vais m’amuser à souligner tout ces titres …).

Publié dans Polars - Thrillers

Commenter cet article

Elinor 30/07/2011 13:38



J'ai lu ton avis en diagonale, le résumé ne me tente pas plus que ça, ça pourrait me plaire ? 


Ahah, toi aussi tes profs de français t'ont traumatisée pour que tu soulignes les titres ? :P



Mivava 27/08/2011 23:00



Franchement je sais pas trop, j'ai préfére Le projet Bleiberg mais je pense que celui ci est plus suceptible de te plaire, c'est plus
psychologique ... en meme temps, l'autre a un côté historique particulièrement intéressant et est plus rythmé ... Je te conseille de tenter, à toi de voir Muhaha comme tu dis et en plus j'avais pas fais gaffe, c'est à la fin que je me suis rendue compte que j'en avais mis pleiiiiins ... y a des
moments je me déteste 



BlackWolf 25/07/2011 21:57



J'ai passé un très bon moment avec Le Projet Bleiberg et je pense que je vais prochainement lire Les Vestiges de L'Aube vu tout le bien que j'en entends.



Mivava 25/07/2011 22:20



Je te le conseille ! C'est moins palpitant que Le projet Bleiberg mais ça n'en reste pas moins un très bon roman 



Anne Sophie 25/07/2011 17:49



j'étais sure que tu aimerais



Mivava 25/07/2011 19:04



Oui c'est franchement un très bon roman 



MarionJB 25/07/2011 15:24



J'ai découvert Les vestiges de l'aube dans son édition Rivière Blanche, et j'avais vraiment eu une très bonne impression de ma lecture. Un livre très touchant, plein d'humanité, vraiment une
bonne histoire, juste et profonde.



Mivava 25/07/2011 15:27



Tout à fait d'accord avec toi ! Je crois qu'on en a pensé la même chose  Cet auteur est vraiment très
intéressant, je ne sais pas si tu as lu Le projet Bleiberg, si ce n'est pas le cas je te le conseille fortement