Le diable danse à Bleeding Heart Square - Andrew Taylor

Publié le par Mivava

 

Quatrième de couverture :
51zY+uNN1BL. SL500 AA300
1934. Londres. Lydia Langstone fuit la haute société aristocratique anglaise et un mari violent pour trouver refuge dans une petite pension de famille sise Bleeding Heart Square. Privée des privilèges que lui conférait son statut social, elle tente de renouer avec une vie plus modeste, plus indépendante aussi. Mais très vite dans cet univers nouveau pour elle, Lydia se trouve confrontée à d'étranges évènements. Qu'est devenue Miss Penhow, l'ancienne propriétaire de la pension de famille, mystérieusement disparue quatre ans plus tôt ? Pourquoi un journaliste de retour des Indes, veut-il à tout prix la retrouver ? Qui est cet homme qui semble surveiller nuit et jour les allées et venues dans la maison ? Enfin qui envoie des morceaux de cœur en décomposition à Joseph Serridge, l'un des occupants de la pension de famille, le dernier à avoir vu Miss Penhow vivante ? Selon la légende londonienne, Le Diable danse à Bleeding heart square, cette fois il serait plutôt tapi dans l'ombre, en silence, attendant son heure. Alors que le lecteur suit les aventures de Lydia, entraînée malgré elle dans ce sinistre labyrinthe, il prend connaissance dans le même temps du journal intime de Miss Penhow, commenté par un mystérieux narrateur, dont l'identité ne sera dévoilée qu'à la toute fin du livre. La vérité éclatera alors en un véritable coup de théâtre. Avec ce récit diabolique en forme de poupées russes, alliée à une satire cinglante de l'establishment, Andrew Taylor conjugue l'atmosphère si particulière des romans anglais à une efficacité toute moderne.
Maître de la manipulation, il mêle l'histoire et la fiction et tisse une construction diabolique en forme de puzzle, ou toutes les apparences sont trompeuses. Une révélation !



Mon avis :

Vous savez maintenant combien je suis friande de ce genre de romans et la couverture est vraiment belle donc quand le partenariat s’est présenté, j’ai sauté sur l’occasion. Andrew Taylor nous livre ici thriller qui bien que se passant dans l’Angleterre des années trente se revêt d’allures victoriennes, une mystérieuse pension au nom sombre à la fois sombre et romantique … Ma seule peur était que la déception que j’avais eu pour La séance de John Harwood se renouvèle avec ce roman.

Dés les premières pages, j’ai compris que ça ne serait pas le cas. J’ai été immédiatement happée dans l’histoire, tout d’abord grâce à cet extrait de journal qui m’a premièrement un peu déroutée puis avec l’entrée en scène de Lydia à laquelle je me suis tout de suite attachée. Tout le roman est construit ainsi, chaque chapitre débute par un extrait de journal intime dont vous trouverez vite l’écrivain puis nous revenons quatre ans plus tard pour suivre les personnages actuels du roman. Ces personnages, tous très bien construits sont vraiment intéressants à défaut d’être tous attachants. Je me suis évidemment tout de suite attachée à Rory ainsi qu’à Lydia pendant que je me suis prise d’aversion pour Marcus ou la mère de Lydia mais tous les personnages sont recherchés. L’auteur ne se concentre pas sur l’aspect thriller du roman mais bien sur la psychologie des personnages qui nous apparaissent tous bien campés et très convaincants. A saluer dans ce genre de roman puisque les auteurs de thrillers se dispensent parfois d’insuffler de la profondeur à leurs personnages pour favoriser l’enquête et le côté sanglant.

Autre réussite de M. Taylor, son ambiance plus que réussie. Malgré qu’on soit dans les années trente encore marquées, traumatisées par la guerre, parmi la montée de l’extrême droite et du communisme, Andrew Taylor réussit à donner un air de romans policiers victoriens à son ouvrage. J’oserais dire que Wilkie Collins n’est pas loin, le roman garde un charme désuet, un peu XIXème qui m’a complètement envoûtée. On évolue dans les vapeurs de cigares et les convenances à la recherche des secrets enterrés et, en parallèle des découvertes des personnages on suit ce journal intime clé de l’intrigue. L’intrigue vaut également son pesant de cacahuètes, particulièrement bien construite, A. Taylor réussit son pari en créant ce lien mystérieux qui envoûte le lecteur jusqu’à la dernière page. On se met à suspecter tout le monde, les éléments ne s’emboîtent qu’à la fin et le suspense est mené coûte que coûte jusqu’au bout sans jamais nous perdre ou nous lasser. Le final est très bon, je n’avais même pas pensé à cet hypothèse une très bonne surprise pour finir ce roman qui aurait un peu souffert d’une fin prévisible. Je n’ai aucun bémol à formuler sur ce livre, j’avais vraiment hâte de m’y plonger à chaque et j’ai été déçue d’avoir tourné la dernière page. J’aurais donc bien savouré encore quelques pages mais l’auteur fait bien de s’arrêter là car le roman ne comporte aucune longueur et on le referme encore imprégné de cette ambiance mystérieuse.

Andrew Taylor nous livre donc ici un excellent roman avec une intrigue bien menée, des personnages recherchés, un suspense bien maitrisé et une ambiance un peu surannée vraiment prenante. Un roman mystérieux, n‘est-il pas ? Je ne peux que vous le conseiller mais méfiez-vous, Bleeding Heart Square n’a pas encore révélé tous ses secrets …

Mille mercis aux éditions du Cherche-Midi et à Blog-O-Book pour cette excellente découverte et Andrew Taylor se classe maintenant dans ma liste des auteurs à suivre.

logotwitter

Commenter cet article

Karine:) 03/03/2011 15:54



Il m'attend dans ma pile, celui-là, et pour bientôt, en plus.  Je lis donc ton billet vite-vite... mais j'y reviendrai. 



Mivava 03/03/2011 16:52



Ah j'ai hâte de lire ton avis, j'espère qu'il te plaira autant que moi mais je pense que tu vas aimer



Christelle 28/02/2011 11:08



En lisant ton billet j'ai l'impression qu'il n'y a aucun évènements historiques dans ce livre. Je ne peux donc l'accepter pour le challenge histoire désolée.


Néanmoins ce livre à l'air très intéressant :)



Mivava 28/02/2011 12:46



C'est surtout le cadre en effet, j'avoue que j'ai parfois du mal à faire la différence. En tout cas, je te le conseille s'il te tente



Morrison 26/02/2011 18:14



J'attendais ton billet avec impatience et qu'elle n'est pas ma satisfaction en voyant que tu l'as hautement apprécié! :D Je vais me laisser séduire par ce roman avec un si bel avis, c'est
certain, merci Mivava!



Mivava 26/02/2011 18:18



Merci, je pense franchement qu'il peut te plaire Morrison !



Anne Sophie 25/02/2011 21:07



un joli billet ! 


je note ;) 



Mivava 25/02/2011 21:09



Merci Anne Sophie, tu fais bien, j'espère qu'il te plaira



Anne 25/02/2011 18:00



Idem pour moi, c'est le deuxième ou troisième avis très positif que je note concernant cette sortie littéraire que j'avais repérée pour le titre et la première de couverture.



Mivava 25/02/2011 18:02



Oui le titre m'intriguait aussi et l'objet-livre est très beau. Je ne peux également que te conseiller de -te jeter dessus- le lire