La Séance - John Harwood

Publié le par mivava.over-blog.com

Quatrième de couverture :

Angleterre, fin de l'ère victorienne. Constance Langton reçoit la visite d'un avocat, John Montague. Celui-ci lui annonce qu'elle vient d'hériter d'un manoir de famille dans le Suffolk, Wraxford Hall, et lui Harwood - The Seance Coverartconseille de vendre la propriété sans perdre une seconde. Wraxford Hall jouit en effet d'une sinistre  réputation : ses précédents propriétaires y sont morts dans d'étranges circonstances et une jeune femme, Eleanor Unwin, y a mystérieusement disparu avec sa fille. Quels terribles secrets renferme Wraxford Hall ? Au fil du journal intime d'Eleanor et des recherches de Constance, deux femmes dont le désir d'indépendance dénote en pleine époque victorienne, se lèvent peu à peu les mystères qui entourent l'étrange demeure. Pièges machiavéliques et coups de théâtre en cascade, terreurs intimes, étranges obsessions et secrètes inconvenances, tout est réuni pour faire de cet hommage très moderne au roman gothique et victorien un chef-d’œuvre du genre.


Mon avis :


« Angleterre », « ère victorienne », « manoir » et « roman gothique » sont les mots que j’ai retenu quand j’ai lu la quatrième de couverture en diagonale ; ça en plus des avis que j’ai pu lire sur la blogosphère et qui étaient pratiquement tous très positifs m’ont largement convaincue de me jeter sur ce roman. Qui aurait pu résister ?


Mon avis ne vas pas être dans la lignée des autres car ce roman m’a déçue, je n’y ai pas vu réellement d’ambiance, peut être m’attendais-je trop à une atmosphère digne des romans gothiques ? En tout cas, j’ai trouvé certains passages vraiment longs et j’avoue avoir finit le roman en lisant une ligne sur deux. Je suis restée complètement extérieure au roman sans ressentir une once d’empathie ou d’intérêt pour les personnages.
 

L’intrigue était néanmoins bonne et la fin m’a surprise mais ça n’a pas réussi à éclipser l’ennui que j’ai ressenti pendant ma lecture et qui a prédominé pendant tout le roman même si j’ai plus apprécié les parties narrées par Constance Langton. Donc un avis en demi-teinte pour un roman qui n’a pas réussi à m’emporter.
 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article