La maison du magicien - Mary Hooper

Publié le par Mivava

Quatrième de couverture :
51j2lN6dtWL. SL500 AA300
En Angleterre, à l'époque d'Elizabeth 1re, Lucy, une jeune gantière, rêve de trouver une place dans une maison de l'aristocratie et de pouvoir échapper ainsi à la tyrannie de son père. Voici que par un mystérieux tour du Destin elle est engagée chez le Dr Dee, magicien et conseiller personnel de Sa Majesté. Intriguée par l'étrange métier qu'exerce son maître, Lucy ne résiste pas à l'envie de satisfaire sa curiosité. Elle se retrouve alors dépositaire d'un terrible secret. Il en va de la vie de la reine...
Distillant savamment la magie et le danger, Mary Hooper signe un roman particulièrement prenant, à l'atmosphère envoûtante, ancré dans une période historique à la fois troublante et passionnante.




Mon avis :

J’avais besoin d’une lecture détente c’est pour ça que j’ai ouvert ce roman que j’avais repéré il n’y a pas longtemps. Sous le règne d’Elisabeth Ière, Lucy réussi à obtenir un emploi chez l’étrange (ou pas) Dr Dee. Emploi qui lui permettra d’échapper à son père et de se découvrir pour mieux se lancer dans le sauvetage de la reine.

La quatrième de couverture annonçait une atmosphère envoûtante, de la magie … Différentes choses que je n’ai pas retrouvées dans le roman. La magie sert finalement de prétexte et n’est que très peu mise en avant, sauf peut-être dans la scène du cimetière qui m’a plu, mais qui n’était finalement pas vraiment de la magie. L’auteur a pourtant inséré de très bonnes idées dans le roman : Alice, l’alchimie, mais elles sont restées à l’état d’idées et n’ont pas du tout étés développées et l’auteur ne survole que très rapidement les dons de Lucy. Le Dr Dee aurait pu être un personnage très charismatique et très sombre mais il n’apparaît finalement que comme un pâle personnage secondaire, pareil pour l’ambiance envoûtante, l’auteur aurait pu faire une vraie intrigue autour de l’alchimie et de la nécromancie. Je pense que finalement, j’ai commencé ce roman, en pensant qu’il y aurait un vrai aspect fantastique dans une ambiance assez noire alors qu’en lisant bien la quatrième de couverture on se rend compte que l’on va être dans une histoire de jeune fille un peu naïve, de secrets d’histoire et de trahisons. C’est donc moi qui n’était pas en phase avec ma lecture, d’où la déception car sinon le roman se lit très vite et malgré un scénario un peu fragile, il est assez prenant. On retrouve les personnages en papier des romans jeunesse mais l’auteur réussit tout de même à nous les rendre attachant et j’aimais bien les petits passages avec le singe : Tom-le-fou.

En somme, un roman intéressant pour son côté historique qui offre tout de même d’agréables moments de divertissement et si ma médiathèque se prend l’envie d’acheter le deuxième tome il se pourrait bien que je le lise.

Publié dans Jeunesse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article