La Dame Blanche était en noir - Michel Brosseau

Publié le par Mivava

Quatrième de couverture :
51hla460SVL. SL500 AA300
Autour de Cholet, la rumeur ne cesse de s'étendre : une auto-stoppeuse vêtue de blanc hanterait les routes de la région... La " Dame Blanche ", comme on ne tarde pas à la nommer, disparaîtrait mystérieusement à bord des véhicules où elle serait montée. Après l'interview télévisée de quatre jeunes "au-dessus de tout soupçon ", les témoignages se multiplient. D'autant que l'auto-stoppeuse fantôme aurait déjà sévi en Bretagne.  C'est dans ce contexte que Sylvain Leroy, journaliste de presse locale, décide de mener son enquête. La culture rock de ses 20 ans pour seul bréviaire, Leroy ne doute pas de démontrer l'inconsistance de la rumeur. Mais voilà que ses recherches le conduisent à Tiffauges. Tous ceux ayant rencontré la Dame Blanche n'ont-ils pas grandi à l'ombre du château de Gilles de Rais, l'" alchimiste sanguinaire " ? Leroy entreprend alors de fouiller le passé de chacun. Mais qui croire ? Les piliers de comptoir brassant le vieux fond de superstition ? Ce jeune gothique dépressif persuadé d'avoir reconnu le fantôme ? Ou encore ce curieux érudit affirmant que l'auto-stoppeuse n'est autre qu'une nouvelle incarnation de la Fée Mélusine ?


Mon avis :

A l’ occasion de leur réédition le 19 Mai, plusieurs ouvrages avaient attiré mon attention : Folie d’Ys et La Dame Blanche était en noir de Michel Brosseau ainsi que Korrigans connection de Renaud Marhic. La collection définie comme un « carambolage de mauvais genre » allie polars et mythes et légendes urbaines. Vous savez comme je suis friande de ce genre de romans, je suis donc ravie d’avoir eu l’occasion de découvrir un ouvrage de cette collection.

Et je peux tout de suite dire que cette collection tient ses promesses puisque j’ai passé un très bon moment. Ce roman réunit à lui seul plusieurs de mes centres d’intérêt le tout savamment dosé. D’abord, l’univers du rock est extrêmement présent dans ce roman. Des paroles de chansons sont disséminées dans certains chapitres et on croise ainsi des légendes telles que Jim Morrison, Jimi Hendrix, Bob Dylan ou encore Bruce Springsteen. Vous l’avez vu dans l’article que je fais chaque mardi, j’écoute principalement du rock et quand on aime c’est vraiment un gros plus de retrouver ces chansons. J’ai vraiment trouvé que ça ajoutait à l’atmosphère du roman. L’auteur utilise ensuite plusieurs légendes urbaines dont, bien sur, comme le titre l’indique, celui de la Dame Blanche. Cependant, loin d’être un copier/coller cliché j’ai trouvé que l’auteur avait mis sa touche personnelle et que c’était très bien intégré dans l’intrigue.

Alors, la Dame Blanche oui, mais pas seulement ! On croise aussi au détour d’une page (notre ami - ou non) Gilles de Rais et (l’adorable) Mélusine. Et là, j’avoue que ça m’a vraiment plu car j’adore vraiment l’atmosphère qui ressort de ce genre de légendes urbaines. L’atmosphère, sans être gothique, reste sombre et marquée et ce mélange de plusieurs mythes et de rock donne quelque chose de très particulier et original. Le roman met aussi l’accent sur le mouvement gothique chez les jeunes, ça rajoute du mystère à l’intrigue. Après, j’ai quelques bémols mais qui n’ont pas gâché mon plaisir de lecture. Tout d’abord, le protagoniste : Sylvain, j’aurais vraiment aimé qu’il soit plus profond car on ne sait finalement que peu de choses sur lui. Je pense que l’auteur a mis l’accent sur l’intrigue mais, du coup, je n’ai pas réussi à m’attacher à Sylvain d’où le fait que je me sois sentie intéressée, mais de l’extérieur.

J’aurais aussi aimé en savoir plus sur Morgan et Eléonore, je pense que ça aurait rajouté une profondeur supplémentaire à l’intrigue. J’ai également trouvé qu’il y avait de petites longueurs dans les derniers chapitres mais rien de grave là non plus. Ces petits reproches n’éclipsent absolument pas le reste. J’ai aussi beaucoup apprécié la plume de l’auteur, très agréable à suivre et la narration est ponctuée d’extraits de journaux rédigés par Sylvain qui rythmaient bien le récit. Le récit est bien mené, les éléments s’emboîtent petit à petit et on dénoue cette affaire en même temps que le protagoniste. De plus, j’ai trouvé très intéressante la confrontation de Sylvain, journaliste, qui cherche à expliquer l’histoire de façon rationnelle, trouver les clés pour la comprendre et de ceux qui sont persuadés que la Dame Blanche sévit vraiment dans la région, y croyant dur comme fer. Chacun a son opinion sur ce genre de légendes urbaines et c’est un sujet de réflexion très intéressant. La logique à toute épreuve peut elle toujours avoir le dessus sur des évènements inexplicables ?

C’est donc là un roman très intéressant qui m’a fait passer un bon moment de lecture. Une réflexion intelligente sur notre folklore avec un auteur dont la culture est évidente et la plume agréable. Une collection qui peut définitivement changer l’opinion de certains sur le fantastique et le polar, des genres littéraires à part entière.

Je remercie chaudement la collection Polars & Grimoires et Renaud Marhic 
pour sa confiance et cette excellente découverte.
 

Publié dans Fantastique - Horreur

Commenter cet article

clairdelune 23/06/2011 20:12



Tu me tentes pas mal avec ton avis. Pourquoi pas un de ces jours ? Par contre, n'espère pas que je le lise bientôt... ma PAL s'est un peu rallongée et j'aimerai la faire descendre un peu (oh, je
suis sûre que tu me comprends ^^')


Bonne journée Miv' :D



Mivava 23/06/2011 22:22



J'espère qu'il te plaira si tu le lis  Haha je comprend, je comprend ... Bonne journée à toi aussi




Elinor 22/06/2011 18:48



Roh et ça y est Miv à l'oeuvre, un livre de plus dans ma wish ! *je boude, mais je m'en fiche parce qu'un jour je réussirai à te faire lire HP * 



Mivava 22/06/2011 18:51



 C'est le but ultime de mon existence ! ... ou presque.
*Que tu dis, que tu dis ... *