Janis Joplin - Jean-Yves Reuzeau

Publié le par Mivava

Quatrième de couverture :

41gnZH4GqNL. SL500 AA300" On m'a balancée dans ce groupe rock, on m'a refilé des musiciens dans les pattes, et la musique me poussait dans le dos. La basse me propulsait. C'est alors que j'ai décidé de me lancer totalement là-dedans. J'ai plus jamais voulu faire autre chose. C'était mieux et meilleur qu'avec n'importe quel mec. Et c'est peut-être justement ça le problème... " .
Victime de sa légende, Janis Joplin (1943-1970) fut trop souvent caricaturée pour son penchant à l'autodestruction, la crudité de son langage et sa philosophie de l'extase. Mais l'essentiel est ailleurs. Icône du rock, elle a féminisé une scène longtemps accaparée par les hommes et imposé un style de vie libéré, porté par l'excès et transcendé par la musique. Plusieurs décennies après sa mort en solitaire dans une chambre d'hôtel à Hollywood, due à une overdose d'héroïne, elle reste à jamais la plus grande chanteuse de blues blanche de tous les temps.



Mon avis :

Comme je vous parle toujours de roman, j’ai décidé de changer un peu ! Pour une fois. Ceci-dit je ne vais pas vous parler des conditions de reproduction des salamandres en Antarctique, juste d’une biographie. Et en plus ça se lit comme un roman ! Oui, bon, très petite innovation mais quand même.

Biographie de qui ?, allez-vous me demander. Tant qu’à faire, autant ne pas commencer par le premier paumé croisé en bas de chez moi donc ça sera … Janis Joplin ! Oui, moi aussi j’avoue que je préfère. Je ne pourrais évidemment pas vous parler de la construction de l’intrigue ou bien du suspense insoutenable quant à la fin du protagoniste mais bon, on va faire avec (oui d’où la tentative de remplissage depuis le début de cet article, j’assume). Parce que c’est une des femmes les plus importantes de la musique, je ne dirais pas LA femme parce que le reste est une question de goût. Janis Joplin c’est la représentation des valeurs et des idéaux de toute une génération. Admirable ? Pas forcément tant que ça. Autant commencer par ça, puisque c’est un des plus gros points positifs du livre, l’auteur n’idéalise jamais Janis. C’est quelque chose que j’ai vraiment apprécié car on a une impression de véracité beaucoup plus forte et ça ne rend les choses que plus réalistes.

Ainsi, on voit Janis au plus bas, sous l’emprise complète de l’alcool et la drogue. La cassure entre cette période et sa jeunesse avec sa volonté sans faille est particulièrement troublante. On peut vraiment voir deux Janis, qui se disputent chacune des morceaux de sa vie mais avec, à chaque fois, le même point de départ. Ce point de départ ça sera les railleries dont elle a été victime adolescente sur son physique. Des railleries qui lui ont, d’une part, donné sa force et de l’autre, beaucoup fragilisé. A ce moment, la perte de confiance en soi va la pousser à un constant besoin de reconnaissance, un besoin d’être aimée par tous. Evidemment, la voir ainsi, en manque d’attention, casse considérablement l’image qu’on peut s’en faire à travers ce qu’elle dégage sur scène. Ca reste un personnage particulièrement paradoxal : familiale d’un côté, fragile en quête d’attention, sur-femme lorsqu’elle chante, ou encore âme perdue lorsqu’elle se drogue. Toutes ces facettes sont particulièrement intéressantes, le livre mentionne aussi qu’elle aurait été borderline, pas étonnant vu la complexité de sa personnalité.

L’écriture de l’auteur est agréable, ceci-dit certains commentaires la qualifiait de poétique, ce sur quoi je ne suis pas d’accord à part pour certains passages. Cependant, ce n’est pas journalistique donc on ne s’ennuie pas et, comme je le disais, ça se lit comme un roman, sans déplaisir. Le livre est découpé en 6 parties : 1943-1965 (de sa naissance au début du succès) puis un chapitre par année : 1966 ; 1967 ; 1968 ; 1969 ; 1970 (jusqu’à sa mort). L’autre gros avantage du livre, c’est que ça n’est pas uniquement centré sur Janis Joplin, évidemment ça tourne autour d’elle mais c’est aussi tout un portrait de ces années que dresse l’auteur. On voit l’environnement de Janis, les mentalités de l’époque, les mouvements musicaux et culturels en passant par l’inévitable veine hippie mais aussi les beatniks ou la mouvance psychédélique. On se replonge également dans les classiques du blues, sources d’inspiration de Janis. C’est vraiment toute une époque et on a l’impression d’y être.

A conseiller donc, évidemment, aux fans de Janis Joplin clairement mais aussi à tous les passionnés de cette période et de sa musique. On croise de nombreux noms au fil des pages, on suit les événements comme de l’intérieur. La plume rythmée et efficace de l’auteur nous en fait une fresque très vivante et quand on arrive à la fin, à la disparition précoce mais inévitable de Janis, on a même du mal à y croire tant elle reste vivante dans les mémoires.

Publié dans Biographie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Luna 08/12/2011 12:20


Ouh tu me tentes !


J'adore Janis Joplin mais je ne sais quasiment rien d'elle ...

Mivava 09/12/2011 21:03



 C'est franchement une très bonne bio à lire, réaliste et complète, je te la conseille 



Elinor 07/12/2011 17:45


Très étonnant. On se surpasse en originalité aujourd'hui. 

Mivava 07/12/2011 17:58



Je trouve aussi. Mais on se surpasse tout le temps.



Elinor 07/12/2011 08:35


Il est superbe ton article Miv ! 


Je veuuuuux lire des biographies Folio ! Il y a celle de Wilde qui me tente particulièrement. Etonnant, oui, je sais. 

Mivava 07/12/2011 17:34



Merci beaucoup Eli  Janis m'a inspiiiiiiiiré !
Oui, tout à fait surprenant. Je t'avoue que Janis m'intéresse plus que Wilde qui va franchement me taper sur les nerfs à mon avis  ... Etonnant aussi nan ?