Jaloux - Sandra Brown

Publié le par Mivava

Quatrième de couverture :
51n5UguBtTL. SL500 AA300
Lorsque Maris Matherly-Reed, une éditrice new-yorkaise, reçoit un alléchant manuscrit d'un certain P.M.E., elle comprend que ce texte a le potentiel d'un best-seller et cherche à entrer en contact avec l'auteur. Ses investigations l'entraînent jusqu'à une île perdue au large de la Géorgie, où elle découvre Parker Evans, un homme qui dissimule son identité et son passé et vit en reclus dans une ancienne demeure coloniale. Maris est envoûtée par son récit, pourtant quelque chose, dans ce roman, fait froid dans le dos...


Mon avis :

Une petite brique aujourd’hui que je voulais garder pour le mois d’août à la plage mais que je n’ai finalement pas pu m’empêcher de lire. La quatrième de couverture est très intrigante, j’avais lu plusieurs avis positifs et le côté « livre dans le livre » m’attirait énormément, autant dire que c’était affreusement alléchant.

Le roman ne m’a pas déçue et ses 600 pages sont avalées en un temps record ! J’ai donc failli regretter encore plus de ne pas me l’être gardé pour la plage mais j’étais tellement dans l’intrigue que les regrets se sont vite envolés. Dés le début, l’auteur met le grappin sur le lecteur en lui offrant une double narration qui sert réellement l’intrigue (bien sur je ne vous dirais pas en quoi, je vais rester évasive). Plusieurs trames se croisent et les fils de l’intrigue se multiplient progressivement au fur et à me sure qu’on avance. Le nœud se forme petit à petit et les pages se tournent de plus en plus vite. J’ai trouvé les personnages bien plantés on s’attache vite à ceux qu’on est sensés aimer et il y a une vraie empathie qui se créer renforçant là encore le suspense. D’habitude j’ai du mal avec les doubles narrations car il y en a toujours une qui me plait beaucoup moins et je passe le roman à attendre les passages de l’autre, pas l’idéal. Ici les deux ont retenu mon intérêt et je trouve que l’auteur les a très bien liées. La majeur partie du roman c’est celui qu’on a acheté Jaloux de Sandra Brown, celui que je vous chronique, l’histoire de Maris et puis il est disséminé dans ce roman les chapitres de Jaloux, mais l’autre Jaloux, celui du mystérieux écrivain de l’intrigue. Il y a donc un roman dans le roman et l’auteur a su parfaitement glisser du roman de cet étrange auteur pour que le lecteur ait des questions plein la tête.

L’atmosphère de l’île est bien présente, on sent vraiment le côté huis-clos même si l’auteur aurait pu en faire un peu plus à mon goût, je n’aurais pas craché sur une ambiance plus sombre. On plonge dans la noirceur humaine et les sentiments les plus vils (ouuuuuh). L’auteur retranscrit parfaitement et imprègne son lecteur du ressentiment, de la colère et de l’obsession de la vengeance qui anime les personnages. On peut par contre reprocher la romance qui n’est vraiment pas incorporée de façon subtile dans le roman, je l’ai trouvé un peu « harlequin ». Rien de très grave et on ne peut pas dire que ce soit niais du tout mais c’est plus le côté un peu « forcé » et « comme de par hasard » de la chose. Heureusement ça n’empiète pas sur l’intrigue et je suppose que c’est toujours un élément de plus pour tenir le lecteur en haleine.  J’ai personnellement deviné plutôt vite le lien entre les différents personnages et le pourquoi du roman dans le roman mais quelques éléments m’ont vraiment surprise et ça n’a pas entaché mon envie de lire les dernières pages. J’ai en revanche trouvé que l’auteur se laissait parfois un peu aller dans la facilité, un peu comme pour la romance, certaines choses sont quand même pas mal prévisibles. De plus, la toute fin n’est pas vraiment la surprise du siècle et c’est un peu gros, genre « blockbuster américain », bon il y avait moyen de faire plus crédible je pense.

C’est donc un roman qui m’a vraiment bien plu malgré plusieurs défauts que j’ai pu relever mais ce n’était pas assez pour rendre mon avis mitigé. Une lecture plutôt « vacances », fluide et  très agréable qui divertit parfaitement le lecteur et c’est tout de même le premier but on peut donc dire que c’est réussi pour ma part.

Publié dans Polars - Thrillers

Commenter cet article

Nico 07/08/2012 21:45


J'avais également beaucoup apprécié ce roman: il se lit très vite et facilement, c'est original, les personnages sont attachants, et j'aime également la réflexion autour des livres et de
l'écriture. Il y a certes quelques petites facilités, mais je dois dire que cela ne m'a pas embêté plus que ça, bref, j'ai adoré ce roman, tout bonnement!

Mivava 07/09/2012 16:25



Oui on en a pensé plutôt la même chose je pense, les facilités s'oublient vite  Contente que tu aies aimé
et merci beaucoup d'être passé