Histoire d'os - Donald Westlake

Publié le par mivava.over-blog.com

Quatrième de couverture :
51M317C2REL. SL500 AA300
Si John Dortmunder n'existait pas, il faudrait l'inventer. Le spécialiste du hold-up impossible et ses habituels complices sont tombés sur un os. Pas n'importe lequel toutefois, puisqu'il s'agit du fémur d'une jeune martyre du XIIIe siècle qui fut canonisée par l'Eglise. La relique est convoitée par deux pays rivaux : la Tsergovie et le Votskojek. Celui qui pourra la produire sera admis à siéger à l'ONU. Chargé de récupérer l'os pour le compte de la Tsergovie, Dortmunder passe à l'action. Le pire est à craindre, le pire arrive, et ça fait rire.

 

"C'est drôle, brillantissime et complètement déjanté. Quant à savoir si c'est l'œuvre d'un prof ou d'un cancre, peu importe. C'est certainement celle d'un surdoué." (Michel Abescat, Le Monde)




Mon avis :

J’avais commencé à lire Westlake avec Aztèques dansants qui m’avait donné envie de poursuivre ma lecture de cet auteur puis avec Mauvaises nouvelles que j’avais lu très rapidement et qui avait confirmé, à mes yeux, le grand talent et l’humour de Donald Westlake. Je me suis, cette fois-ci, lancée dans Histoire d’os.

L’intrigue tout d’abord est très originale, c’est un peu un des grands points forts de Westlake : créer des histoires abracadabrantes remplies de personnages complètement timbrés, le tout écrit avec un humour féroce. John Dortmunder encore une fois, corps et âme, dans un vol impossible avec ses fidèles acolytes : Tiny et Andy Kelp. Ceci-dit, j’ai eu vraiment beaucoup de mal à me plonger dans l’histoire, c’est d’ailleurs pour ça que le livre m’a duré presque une semaine. Ce défaut mis à part, j’ai beaucoup aimé ma lecture et j’ai pas mal ris. Les chapitres qui m’ont le plus emballée sont « Journal d’un prisonnier » et « Journal d’un évadé », que j’ai vraiment, si bien que j’aurais aimé que ça dure plus longtemps pour ce pauvre John.

Enfin, une lecture très plaisante qui même si elle a eu du mal à m’emporter et comporte des longueurs, m’a tout de même détendue et fait sourire de nombreuses fois. A quand mon prochain Westlake ?



PAL

Publié dans Polars - Thrillers

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article