Code Salamandre - Samuel Delage

Publié le par Mivava

Quatrième de couverture :

51MNPVeUYgL. SL500 AA300Yvan Sauvage, expert en art et commissaire-priseur, mer fortuitement la main sur un itinéraire crypté conduisant à un dépôt royal. Il se lance alors, en compagnie de Marion, une jeune étudiante à la Sorbonne, dans la résolution d'une énigme qui leur fera encourir les plus grands périls. Un jeu de pistes érudit qui se transforme en périple hallucinant, où l'horreur le dispute au merveilleux. Lorsque son professeur de l'Ecole du Louvre décède, Yvan Sauvage se retrouve légataire d'un secret prodigieux : le vieil homme était sur le point de déchiffrer un code menant à l'un des trésors les mieux gardés du règne de François Ier. Yvan n'a alors de cesse de résoudre l'énigme. Marion entre dans son jeu, et le duo se lance avec une énergie farouche dans le décryptage des messages codés que recèlent les châteaux, statuaires et monuments édifiés par les architectes de l'époque, dont Léonard de Vinci. Puis ils explorent des itinéraires dont la cartographie occulte et étonnamment précise de la Renaissance a fixé le tracé. Tout à leur quête, les deux jeunes gens sont inconscients du danger qui les guette, tandis qu'un homme épie leurs moindres faits et gestes sous les ordres d'un mystérieux commanditaire. La recherche érudite et la résolution du code Salamandre pourraient bien déclencher une traque sanguinaire...


Mon avis :

Etant très friande des thrillers historiques et des énigmes des siècles passés, ce roman ne pouvait que m’intriguer ! D’autant plus Samuel Delage m’intriguait déjà avec son Arrêt Wagram, c’était ici la parfaite occasion pour découvrir cet auteur. Je remercie d’ores et déjà Karine de Club de lecture et les éditions Belfond pour m’avoir permis de lire cet ouvrage et il est maintenant certain que je me plongerais dans Arrêt Wagram.

Ma lecture a, en effet, été très plaisante. A part un ou deux petits bémols dont je vais parler après j’ai trouvé le roman passionnant. Si bien que, malgré le gros manque de temps que j’ai en ce moment, je m’y suis entièrement plongée dés que j’avais un moment de livre. Tous les éléments sont réunis pour créer le suspense et amener le lecteur à se précipiter pour savoir la suite. L’intrigue est bien construite, je n’ai pas trouvé qu’il y avait des longueurs et plusieurs thèmes qui m’intéressent énormément sont abordés : nombre d’or et mystères architecturaux, les mathématiques dans l’art. L’auteur réussit à construire un récit intelligent sans jamais perdre son lecteur en route ou alourdir le récit et c’est vraiment agréable, j’aurais même apprécié avoir d’autres précisions à plusieurs reprises mais le roman aurait perdu de son rythme.

Je suis une grande passionnée des secrets d’Histoire et ici on est complètement immergé, on sent bien que l’auteur connaît son sujet et nous ballade au gré de ses envies. Ca m’a donné une folle envie de lire des essais sur certains sujets abordés et, surtout, de me précipiter dans les lieux mentionnés dans le roman pour suivre les traces du mystère. On a vraiment du mal à démêler la fiction de la réalité et c’est ce qui participe à nous rendre l’intrigue vraisemblable malgré les petits bémols dont je parlais plus haut. Ce qui m’a gêné et c’est le seul reproche que je pourrais faire, c’est que j’ai trouvé que l’intrigue policière était un peu superficielle. L’auteur en a besoin pour construire son roman et amener le dénouement mais, à la fois, elle m’a parut bien fade face à l’intrigue principe. Pareil, j’ai trouvé Eddy pas assez fouillé. Moi qui apprécie beaucoup me mettre dans la tête des tueurs, j’ai trouvé que, ici, sa psychologie n’était pas assez profonde pour qu’on ait vraiment ce côté sombre car, si ses actes le sont, je pense qu’avec un peu plus de charisme on aurait pu avoir une part d’angoisse beaucoup plus réaliste.

Mis à part ça, j’ai beaucoup aimé les personnages de Marion et Yvan, leur coté éclopé est touchant et force à l’empathie bien qu’ils auraient du être plus développés également. Ceci-dit, étant donné qu’Yvan est le protagoniste d’Arrêt Wagram, je pense que son histoire y était déjà racontée, il est donc normal que l’auteur ne s’étende pas ici. Pour ce qui est de Jane, j’avoue avoir été assez indifférente à son personnage, elle permet de mieux connaître Marion mais n’apporte pas non plus énormément à l’intrigue. La plume de Samuel Delage est plaisante, fluide et correspond bien au roman. On passe d’un point de vue à l’autre, toujours avec un narrateur externe. Marion, Yvan, Eddy ou Morel, on est tour à tour dans leurs pensées et le fait de mélanger ainsi les points de vue fonctionne bien. On peut regretter une fin un peu trop rapide mais ça ne m’a pas enlevé mon plaisir de lecture et l’auteur réussit à maintenir la tension jusqu’au bout.

C’est donc une lecture que je recommande puisque j’ai passé un très bon moment. C’est fluide, intéressant et j’ai été complètement emportée dans le périple historique d’Yvan et Marion. Il me tarde de lire Arrêt Wagram, d’autant plus qu’il est parut en poche il y a quelques mois, pour en apprendre un peu plus sur l’histoire d’Yvan et retrouver cet auteur qui a réussi à m’intriguer.

Publié dans Polars - Thrillers

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Lady K 19/11/2011 17:27


Tout s'explique ! Je ne savais pas que c'était un deuxième tome, donc je trouvais quand même qu'on survolait un peu l'histoire d'Yvan mais non :P


En tous cas, j'ai été quand même moins emballée que toi même si j'ai bien aimé ma lecture ^^

Mivava 19/11/2011 17:32



Haha ! Et le pire c'est que j'ai fait pareil ! J'ai fini mon avis et puis j'ai été chercher la date de parution poche de Arrêt Wagram, par curiosité j'ai relu le résumé et c'est là que j'ai eu
l'illumination  Le "c'est un deuxième tome, ça peut se comprendre" a été quelques peu rajouté ^^ ..
Oui c'est ce que j'ai vu, moi c'est surtout parce que j'ai adoré les codes architecturaux et toute cette partie de l'intrigue ! Ce genre de trucs m'emballent à chaque fois !