7 - Richard Montanari

Publié le par Mivava

Quatrième de couverture :
51jOvz7lLsL. SL500 AA300
Elle s'appelait Caitlin O'Riordan. Ce minable appartement des Badlands, le quartier Nord de Philadelphie, sera son tombeau, son écrin. Noyée et sinistrement mise en scène, la jeune fugueuse n'est ni la première ni la dernière victime d'un esprit maniaque, d'un maître de l'illusion… Car c'est bien d'illusion qu'il s'agit. D'un jeu. Et Byrne et Balzano en comprendront douloureusement les règles. Qui est donc ce M Ludo, grand maître ès énigmes, qui ne semble pas vouloir s'arrêter en si bon chemin ? Quelle soif de sang et de gloire peut ainsi pousser l'homme à jouer avec la vie ? Dans cette grande maison peuplée d'ombres et de fantômes, le tueur poursuit son cauchemar d'enfant, son grand oeuvre… Il y aura 7 tableaux, 7 scènes de crime. Ni plus ni moins. Pour l'arrêter, Byrne et Balzano devront entrer dans son jeu, le jeu de la mort et du hasard…


Mon avis :

Après avoir lu et adoré Funérailles, un de mes premiers thrillers, je me devais de lire d’autres romans de M. Montanari. J’avais vu dans les avis que j’avais lu le mot gothique donc celui-ci s’imposait pour poursuivre ma découverte. Les avis étaient en revanche un peu mitigés mais j’ai tenté tout de même. J’ai bien fait même si j’ai été moins charmée que pour Funérailles, ça reste un bon thriller.

Tout d’abord, j’avoue avoir eu du mal à rentrer dans l’histoire. J’ai trouvé les 100 premières pages un peu longues et je n’arrivais pas à accrocher. Par chance, je m’étais déjà attachée à Byrne et Balzano donc je les suivais tout de même avec plaisir mais j’avoue que j’ai eu franchement peur de ne jamais réussir à plonger dans le roman. Le livre est divisé en 3 parties et finalement au cours de la seconde partie, j’ai été complètement happée par l’histoire. La longueur des chapitres se raccourcit et certains chapitres de deux ou trois pages font qu’on ne peut pas s’empêcher de tourner les pages. A partir de ce moment, je n’ai plus pu me détacher du roman et j’ai littéralement englouti les chapitres, les pages défilaient si bien que j’ai lu presque 300 pages hier après-midi. J’ai du m’arrêter hier soir à une vingtaine de pages de la fin, ô monde cruel alors que j’avais qu’une envie, continuer à lire et finir le roman. Autant dire que ce matin je me suis jetée sur mon livre pour finir les 20 dernières pages. Par contre, j’ai tout de même eu une déception, la relation entre Byrne et Balzano reste au point mort total. Alors que Funérailles laissait présager un petit avancement, les deux enquêteurs ne font que leurs travail d’enquêteur et leurs vies personnelles sont très peu présentes.

J’ai aussi trouvé l’intrigue et son schéma un peu convenus pas moments mais rien de bien grave. Par contre, je n’ai pu m’empêcher de faire des comparaisons avec Funérailles et notre sérial-killer dans 7 est bien moins charismatique que Lune. J’ai également regretté un manque de poésie car, oui on est dans un thriller, mais les passages du point de vue du tueur et les meurtres en eux-mêmes avait une certaine poésie dans l’opus précédent, c’est d’ailleurs ce qui m’avait vraiment charmée. Ici, j’ai donc été moins envoûtée mais il n’empêche que 7 reste un bon thriller, une intrigue tout de même assez bien construite même si peut-être pas assez originale et qui remplit à merveille son rôle de page-turner une fois le début passé et l’intrigue mise en route. J’ai aussi apprécié m’immerger dans le monde de la magie et des énigmes, c’est ça qui, je pense, à donné sa vraie saveur au roman. Un tueur machiavélique fait tourner en bourrique Byrne et Balzano et nous avec. Je n’ai pas pu prévoir les rebondissements à l’avance et si la fin n’était pas une grande surprise, je n’ai pas été déçue non plus. Le jeu concocté par le tueur m’a complètement happé et je ne pouvais que suivre nos deux supers enquêteurs dans ce dédale d’énigmes.

C’est donc, encore une fois, un thriller très plaisant même si quelques bémols m’ont fait moins apprécier ma lecture. Je lirais, à coup sur d’autres romans de Richard Montanari et certainement son prochain opus : Cérémonie qui sortira le 31 Mars à priori et qui ne mettra, cette fois-ci, pas en scène notre couple d’enquêteurs Byrne et Balzano. Après l’avoir mentionné mille fois, je vous conseille bien sur Funérailles dont mon billet est ICI mais aussi sur tous les petits « Funérailles » on ne peut pas le rater comme ça.

Publié dans Polars - Thrillers

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article